Le Ministre Mahamat Ismaïl Chaïbo, en sa qualité du Ministre en charge de l’Administration du Territoire et des Collectivités Autonomes, a soumis à la Représentation Nationale, le Projet de Loi Portant modification des articles  188 et 195, de la Loi N° 033/PR/2019 du 22 juillet 2019 portant Code Électoral ce 1er mars 2021 à l’hémicycle de la démocratie de Gassi.

Comme vous le savez, la loi constitutionnelle N° 017/PR/2020 du 14 décembre 2020, a ramené l’âge minimum pour faire acte de candidature aux fonctions de Président de la République au Tchad de 45 à 40 ans. Et Aussi, dans le souci de conformité, le Gouvernement de la République à l’obligation de procéder à la modification du code électoral en son article 128. Ce qui permettra aux jeunes de 40 ans de brigué le mandat présidentiel. C’est aussi en respect du délai imparti pour l’organisation des élections par la CENI que le Gouvernement a introduit ledit projet de loi en procédure de discussion immédiates.

Le deuxième point porte sur l’amendement ou le renforcement de l’article 195 de la Loi constitutionnelle N°017/PR/2020 du  14 décembre 2020, relative à la représentation à l’Assemblée Nationale des tchadiens à l’étranger.

En effet, la propagation de la pandémie de COVID 19, n’a pas permis à la CENI de mettre en place ses démembrements dans les représentations diplomatiques et Consulaires comme prévu. Comme nous savons que le processus électoral suit une logique où tout doit être suivi à la lettre : de la mise en place des démembrements de la CENI, en passant par la cartographie, la révision des fichiers électoraux, la constitution des membres des bureaux des élections jusqu’au déroulement des scrutins. Le déplacement vers nos représentants ions devrait être fréquent, mais compte tenu de la situation actuelle, la plupart des frontières aériennes est fermées, rendant ainsi difficile le déplacement vers l’extérieur, c’est ce qui rend impossible le déroulement des élections d’avril 2021 dans lesdites représentations. C’est pourquoi le Gouvernement a trouvé mieux de renforcer l’article 195 du code électoral en ajoutant deux (2) alinéas et cela toujours dans le souci de  conformité avec la Loi constitutionnelle.

La loi a été votée par les élus à l’unanimité, pour le rapport 138, 0 abstention, 0 contre.

L’Attaché de Presse et Relations Publiques

LAOUNA SANGUE